GROSSESSE - Le 2ème Trimestre


Voilà donc la 2ème partie de cette passionnante trilogie sur le thème de "tomber enceinte comme on tomberait d'un trottoir". À peu près.
Pour ceux qui n'auraient pas lu le premier article sur mon premier trimestre de femme enceinte, voilà le lien pour comprendre un peu ce que je vais raconter ici.

Alors, comment c'est passé cette deuxième partie de ma grossesse ?

EFFETS SECONDAIRES

Comme je l'ai dit dans mon article du 1er trimestre, mes effets secondaires ont duré jusqu'au 2 premières semaines du second trimestre.
Et quasiment du jour au lendemain je me suis sentie complètement revivre. Au sens littéral. C'est à dire que je pouvais retrouver une alimentation diversifiée sans avoir l'impression de m'évanouir si j'allais faire des courses ou si je me mettais à cuisiner.
Mes sensations d'étouffement se sont envolées.
Le tonus et la vitalité ont pris le dessus sur la fatigue extrême.
J'étais joyeuse et je rigolais beaucoup.
Et j'ai redécouvert ce que c'était que de se réveiller sans avoir l'estomac en vrac 24h/24.
Un vrai bonheur, sincèrement.

Mon CDD s'étant terminé entre temps, j'étais de retour au chômage et je n'hésitais pas à m'octroyer une sieste si j'en avais envie. Eh ouais !

ACTIVITÉ PHYSIQUE

Comme j'étais de nouveau opérationnelle, j'ai repris goût à m'aérer. Promenade quotidienne du chien avec mes parents et un petit peu de piscine (j'y suis allée 1 fois pendant les vacances, rien de bien fou mais ça fait du bien).
En sommes, pas de sport violent (si promener le chien est considéré comme du sport haha), mais juste ce qu'il me fallait pour bouger un minimum après avoir passé les 3 mois précédents clouée au fond de mon lit.

MODIFICATIONS PHYSIQUE

J'avais partagé une photo sur Instagram (ici) dans laquelle j'éprouvais un vrai ras-le-bol sur le problème de la prise de poids pendant la grossesse.
Cette façon que les médecins ont de te répéter qu'il ne faut surtout pas manger pour 2 ni succomber aux petites fringales, le tout ponctué de la pesée à chaque rendez-vous mensuel... J'en devenais folle de me rendre compte qu'avant même d'avoir pris un seul kilo on me servait un discours comme si j'étais en surpoids !
Et même si je tiens à préciser que le ton des médecins qui font mon suivi n'était pas du tout moralisateur, il n'empêche que de se l'entendre répéter à chaque fois laisse un goût amer de frustration.
Un mythe s'était effondré : la femme enceinte que j'imaginais comme libre de toute contrainte se retrouvait soudainement priée de se contrôler à chaque instant.
J'ai alors passé ce 2nd trimestre à constamment faire attention à ce que je mangeais, évitant de me resservir à table ou de prendre un goûter.
Cette impression de vivre ma grossesse selon des attentes médicales et non selon moi.
Et je n'ai pas aimé ça.
Je ne recommencerai pas et ne le faites pas vous non plus, car ça n'apporte rien si ce n'est un sentiment de privation au coeur d'un moment privilégié.

Parlons maintenant de ce moment que chaque femme enceinte attend avec beaucoup d'impatience. Le ventre qui s'arrondit enfin !
Dans mon cas, il m'aura fallu de la patience car ce n'est qu'à la fin du 5ème mois (donc fin du 2nd trimestre) qu'il s'est nettement dessiné.
Contrairement à beaucoup qui disent que leur ventre a poussé du jour au lendemain comme par magie, j'ai vu le mien pousser doucement de mois en mois depuis le début de ma grossesse.
Pas dans le sens s'arrondir, mais je voyais bien qu'il se densifiait uniformément. J'avais l'impression d'avoir un ventre plus épais, avec plus de matière.
(Est-ce que je suis claire même ???)
Au début de ce second trimestre, je voyais bien que ce ventre dit "ventre de l'après-repas" ne disparaissait pas.
Que mes jupes taille haute venaient se positionner vraiment haut.
Jusqu'au moment où mon ventre a finit par prendre une forme vraiment arrondie, transformant le doute entre simple repas un peu trop copieux en "femme avec un enfant dans le ventre".

De paire avec ce ventre, j'ai senti le bébé bouger au début de ce trimestre. Ça a été très subtil au début, des coups légers qui faisaient penser à des bulles (j'ai cru que c'était la digestion au début mon dieu comme c'est glamour...).
C'était trop mignon.
Plus les semaines passaient, plus je sentais distinctement les coups. Certains jours vraiment beaucoup, d'autres fois c'était le calme plat.
Et du coup de devenir parano en se demandant si le bébé est bien en vie et pousser un ouf de soulagement dès que je sentais de nouveau un coup. Imaginez le jour où il va falloir le laisser aller tout seul à l'école.... Je serai certainement en larmes.

L'ÉCHOGRAPHIE

J'attendais l'échographie du 2ème trimestre comme on attend le dessert avant même que le repas n'ait commencé. C'est à dire avidement ! (Enfin moi en tout cas, je pense au dessert avant d'avoir ne serait-ce que mis le couvert... hum hum...)
C'est durant cette échographie que le médecin peut établir avec certitude le sexe du bébé et j'étais vraiment très pressée de le savoir. Au point que le jour même j'étais dans un état de stress que je n'avais pas ressenti depuis l'examen du BAC...
On a donc appris que c'est une fille, c'est trop mignon, hâte de l'habiller avec des vêtements roses et lui faire des couettes !
De même qu'on a vu qu'elle semblait aller bien au niveau du développement de ses organes et de son corps, ce qui est aussi toujours un petit soulagement !

LES SOINS

C'est au début de se 2nd trimestre que je me suis mise à nourrir intensément mon corps à base de beurre de karité ou d'argan pour prévenir l'apparition de vergetures et de crevasses au niveau des mamelons en prévision de l'allaitement.
Si vous voulez plus d'infos là-dessus, cliquez ici pour lire mon article sur mes favoris du mois de mai. Je parle plus en profondeur de ce sujet.

Pour finir sur cet article : on a trouvé son prénom et on est très contents !

J'ai hâte de vous raconter le 3ème trimestre (que je viens d'entamer), parce que rien qu'une semaine après l'avoir débuté, il est déjà très différent des deux premiers avec plein de rebondissements et d'anecdotes hyper méga glamour (non) dedans !
Avouez, ça donne envie.

Des bisous !

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés